Un regard

 

 Avant dire et à titre de précaution,il convient de souligner et d’affirmer que les quelques lignes d’analyse qui suivent ,sont exemptes  de toute forme de  jugement. Par ailleurs , « Trait d’union  » n’a pas et n’a jamais eu  vocation à être un simple facteur ou porte drapeau ,s’est toujours efforcé d’être  factuel ,d’une expression modérée ,ce que reconnait la « Blogosphère « en général.

                                                                 ——————————

En ce début d’année 2018, la GL-AMF, vient de publier la composition de ses instances, sur son site, (onglet annuaire) et ceci dans le cadre des dispositions statutaires d’après Congrès.

La lecture de l’organigramme  structurel  traduit un esprit de continuité dans la mesure où, nous retrouvons dans les postes clés des FF présents et impliqués dans la gouvernance depuis les débuts de l’Obédience.

Dans cette configuration la probabilité de voir infléchir les orientations de l’Obédience peut s’apprécier au niveau le plus bas de l’échelle des risques, ce qui est conforme au message envoyé par une majorité de représentants des loges présents à l’occasion du Congrès de Montpellier .On peut toutefois  regretter de devoir constater que seulement 35% des loges aient écrit l’histoire pour les 65% absents.

Il en va ainsi de toute élection et il faut respecter ce que disent les urnes.

Nous avons décelé dans le bruit des élections, et bien au-delà des questions de droit et d’appréciation statutaire, que deux courants traversent de notre point de vue l’obédience, ce qui constitue un frein dans la recherche d’une identité commune cimentée par un même idéal et portée par un projet commun.

Force est de constater que

– d’une part s’exprime un courant dit « d’ouverture et de modernité » aux portes du « sociétal » qui se déploie grâce, ou à cause selon l’angle de vue ,sur le dispositif des inter visites et sur une conception plutôt horizontale de la fraternité,  et de l’universalisme.

– d’autre part, existe un courant  ancré sur la dimension de la Tradition et de la transmission de l’influence spirituelle ,dans un espace fermé,et qui n’exprime la fraternité horizontale que comme la conséquence de la fraternité verticale dans une approche plotinienne de l’Universel .

il nous apparaît que ces deux » courants » traduisent deux visions différentes voire contradictoires dans le cheminement initiatique d’éveil.

Ils ne peuvent être miscible l’un dans l’autre, et l’un ne doit pas gêner l’autre.

Dans cet environnement électrique ou chaque sujet est source de disharmonie et porteur de déflagration ,

dans lequel chaque loge, de part, une compréhension singulière de la notion de souveraineté est souvent prompte, à défaut d’identité commune ,dans un repli clanique , à fonctionner sur le mode d’usages locaux , qui s’exprime dans la forme par « On est bien dans notre loge, l’Obédience ce n’est pas notre affaire »,,

une question se pose:

le temps du choix, s inscrit-il désormais ,comme un fait inévitable  , pour les FF qui n’adhèrent pas au projet actuel, porté par la  gouvernance, et qui n’est pas le reflet des aspirations fondatrices de 2012 , ou peut-être

, »décider de choisir de ne pas choisir, » pour éviter d’entrer dans une dialectique avec soi-même  ,génératrice d’un trouble de l’âme et facteur d’un déséquilibre personnel.

Poser la question n’est pas y répondre.

Hermès.

 

 

20 commentaires sur “Un regard

  1. Le questionnement est on ne peut plus clair, et l’est en fait depuis que la GLUA a reconnu à nouveau la GLNF comme régulière. Depuis une ligne de division nous sépare et nous devrons bien répondre à ce choix qui s’offre à nous. L’obédience ayant clairement fait connaître son orientation, la réponse ne peut plus être qu’individuelle, voir collective si une majorité se dessine dans la Loge.

    1. c’est effectivement un choix personnel , d’orientation et de valeurs , et beaucoup ont décidé un retour à la maison GLNF , d’autres ont choisis la GLDF pour le REAA , et les départs nombreux mettent la GLAMF en péril et creuse un peu plus le gouffre financier . mais le pire aura été la pire manipulation des esprits de cette équipe , des statuts de l’alliance et des promesses faites aux FF lors de la création de la GLAMF .
      il y a fort a parier que les problèmes ne font que commencer pour ceux qui ont menti

      1. Quelle désinformation scandaleuse Zormelliw, la Glamf se porte très bien avec plus de 15000 frères. A la GNLF par contre, il y a beaucoup de départs. Nous recueillons dans ma Loge Kleiô ce mois- ci, trois nouveaux frères de Pisan. Une maçonnerie sectaire sans intérêt et de lourdes cotisations en sont les causes. Nous avons un nouveau GM de grande qualité. Il ne reste plus que les usurpateurs des grades de perfections, pour quel avenir. Peut être la GNLF, elle aime bien les scandales depuis des décennies. C.Galinier

        1. sincèrement , Galinier , il n’y a pas de ma part une volonté de nuire a qui que ce soit et certainement pas a la GLAMF , mais le chiffre de 15000 FF est depuis longtemps un mensonge .
          dire que les problèmes financiers pointent le bout du nez est une Lapalissade pour ce qui sont un peu au courant de l’achat du siège et des plus-values de travaux .
          sur la GLNF , peu m’importe ( mais pas vous apparemment vu les affabulations que vous débitez sur un autre blog ) puisque je n’y suis pas , quand a traiter d’usurpateurs les FF des grades de perfection montre l’état d’esprit qui est le votre .

        2. mon TCF Galinier ,
          tu devrais être content , le GM JC DALLE a donné une interview a Hiram .be , je te rejoins pour dire que c’est un homme de grande qualité , mais les réponses aux questions pourtant bienveillantes que lui pose GEPLU sont creuse ou vide de sens ou a coté .
          il est clair que JC DALLE ne fera pas de vague , genre tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil , mais a l’évidence il y a manque d’identité voir de vision sur l’obédience , ce qui va faire poser des questions a plus d’un F .
          bonne journée .

          1. Mon cher F. Zormelliw, je me suis entretenu avec notre GM JC Dalle. C’est un homme équilibré, intelligent, honnête intellectuellement. Il sait gérer ancien chef d’entreprise. Je lui fais confiance. Je pense que notre Obédience est en de très bonne mains, c’est un vieux maçon. Fraternellement. C.Galinier

            1. mon TCF ,
              trés heureux pour toi que le GM DALLE , t’es rassuré , il est dans son role , je ne sais pas combien de temps il pourra donner l’illusion que tout va bien , mais je crains fort que la situation ne devienne explosive , des que le SCPLF perdra la totalité de ses reconnaissances , il est fort a parier que MARS est un mois a haut risque .
              sur le nombre de FF , il y a depuis longtemps en interne « omerta  » , mais la n’est pas le problème . sur JC DALLE je suis persuadé de la probité de l’homme et de son engagement ,
              mais est ce que cela sera suffisant ? beaucoup se pose des questions , d’autant que CS et DM sont a la manœuvre .
              Fraternellement

              1. Mon cher F. Zormelliw, Le SCPLF a beaucoup déçu. Il devait donner l’exemple et en lieu et place, a exposé une forme déplorable de dévoiement. Peu importe qu’il perde la totalité de ses reconnaissances, d’une maçonnerie sectaire. C’est à lui maintenant de s’affirmer de donner à la maçonnerie des hauts grades, une nouvelle évolution intellectuelle. Il doit quitter son statut d’Apprenti orgueilleux, pour une nouvelle lumière. Nous le regardons et lui souhaitons d’évoluer. Je pense que la reconnaissance des Obédience de la GLUA est obsolète pour notre époque. La maçonnerie actuelle est en déconstruction. Il est nécessaire de reconstruire pour des lendemains qui chantent. Fraternellement. C.Galinier

                1. mon TCF , je suis assez d’accord sur le fait que le SGC passé du SCPLF a été tres mauvais dans la gestion  » du dossier reconnaissance  » avec un discours mémorable qui lui collera a la peau pour le restant de son parcours maconnique . comme quoi lorsque on allume un feu , il faut faire attention de ne pas en verser chez soi , car si le vent tourne et c’est ce qui est arrivé a JLF . quand au nouveau SGC il ne sait pas si il doit avancer ou reculer , donc il a essayé de faire en sorte que la GLAMF reste dans le giron REAA a coté de la GLDF en faisant en sorte que le nouveau GM de la GLAMF soit SC réguliers compatible , oui mais il a mis le feu a l’obédience et est en train de perdre un Grand Nombre de FF du SCPLF au profit du SCDF /GLDF et du SCNDF /GLNF .
                  quand on jette un Boomerang , il faut savoir le rattraper ou alors pan pan cucul .

                  1. Mon TCF Zormelliw, tout cela est m’attriste profondément et, notre Obédience n’avait pas besoin de cela. Nous avons tout pour réussir et fabriquer une grande et nouvelle maçonnerie, relai des Lumières. Nos Loges sont tranquilles et notre nouveau GM représente la stabilité. Notre Loge Kléiô source de l’anthologie maçonnique, ce livre a du succès sur le marché profane, bientôt 10000 ventes. Nous réfléchissons également afin d’obtenir des relations avec des Loges étrangères disséminées dans le monde et, travaillant dans la régularité. Avec internet on peut faire beaucoup de choses. Si des frères ont des idées à ce sujet, elles seront les bienvenues. Fraternellement C.Galinier

                    1. Mon TCF Galinier,

                      Etant au dessus des conflits internes dans l’obédience (je lis tant le blog de Feu du Soleil que celui-ci et bien d’autres), je m’octroie le droit d’intervenir pour réagir à ton dernier commentaire en qualité de franc-maçon traditionaliste et tu me pardonneras de le faire ainsi car j’ose penser que ton intervention est à l’image de la confusion portée par notre obédience qui se réclame de la franc-maçonnerie de tradition bien qu’elle semble aujourd’hui promouvoir un déisme qui, dans son essence, est anti-traditionnel (je fais référence à l’intervention d’un frère représentant de la GL-AMF sur France culture qui a bien déclaré que la GL-AMF s’inscrivait dans une franc-maçonnerie déiste).

                      Tu dis que notre Franc-Maçonnerie devrait être un relai des Lumières. Cette affirmation me choque beaucoup car la période des Lumières est plutôt celle de l’obscurantisme où la Raison cartésienne a pris le dessus sur la spiritualité dont était alors empreint le Moyen-Âge que l’on considère abusivement comme une période obscure. Dès le premier degré, on apprend que nous devons transcender la raison humaine au profit de l’Unité…
                      Si pour toi le Déisme et la Raison, principes en vogue durant la période des Lumières, s’inscrivent parfaitement dans la démarche d’un franc-maçon, et si tu signes que l’esprit de notre obédience s’inscrit dans cette perspective, alors notre obédience a perdu l’esprit traditionnel et n’est traditionnel que selon la lettre.

                      Lorsque nous sommes Maîtres Maçons, nous avons la mission de transmettre aux plus jeunes le message initiatique que nous avons reçu nous-mêmes lorsque nous étions nous-mêmes apprentis. Je visite régulièrement des loges, et force est de constater que certaines ont perdu l’esprit du rite (en l’occurence le REAA) et beaucoup de Maîtres Maçons sont aujourd’hui incapables d’assimiler les principes véhiculés par le rite et donc de les transmettre. Certaines loges ne font plus vraiment de symbolisme mais forment un club de fraternité ce qui est désolant parce que le symbolisme de nos rites a une vocation ésotérique, expliquant que la vision déiste, qui, d’une certaine manière, est similaire à l’athéisme, est un grand danger. J’ai déjà entendu dans des loges que je visitais des apprentis ou des compagnons présenter des travaux en parlant d’actualité, de littérature ou d’histoire d’un concept philosophique… Quel rapport avec les questions de notre origine, de notre identité, et de la destination de notre quête ? J’ai aussi pu rencontrer des Vénérables Maîtres qui ne maîtrisaient pas leur rituel, ou bien visiter quelques loges qui ont introduit de la musique pendant l’entrée du Vénérable Maître ou lors du tracé du tableau de loge : pour ces loges, le silence n’a ainsi plus la valeur introspective et ésotérique, mais conformément à la vision profane, c’était comme si nous devrions tuer ce silence tout en insérant dans le rituel de la sentimentalité. Tous ces adaptations sont désolantes parce qu’une loge de Saint-Jean n’est pas une école du savoir, mais un lieu de rencontre avec le Sacré, d’une Connaissance.

                      Pour les Maîtres qui sont reçus dans les hauts-grades, il est désormais nécessaire de refaire les instructions des 3 degrés au risque de ne pas comprendre la suite du parcours initiatique : en cela, l’obédience qui administre les 3 premiers degrés ne satisfait pas à la fonction qui lui été dévolue en vertu d’une délégation donnée par l’Ordre du rite pratiqué. Il suffit de constater que les rituels, qui sont adaptés chaque année par l’obédience, sont éloignés de ce qui était dispensé auparavant et qu’il y a des éléments parfois confus.

                      Fort heureusement, certaines loges au REAA au sein de notre GL-AMF ont gardé un rigorisme dans la pratique du rituel et où la transmission initiatique est de qualité. Notre loge a recherché à faire valoir ces principes pour que nos plus jeunes frères s’attachent à la fois au rite mais aussi à notre loge. Un frère de ma loge nous avait fait part qu’il avait ouï-dire qu’une loge de Paris disposait de sa propre revue mensuelle et dans laquelle les articles seraient d’excellente qualité en restant dans l’esprit du REAA et que ces articles seraient en outre rédigés par des frères qui ont souhaité garder l’anonymat : belle leçon de la part de ces frères sur la transmission et sur l’humilité. Simple chimère ou réalité, ma curiosité a piqué et nous envisageons de faire pareil.

                      Malheureusement, ces loges où le travail reste rigoureusement dans l’esprit du REAA souffrent aujourd’hui d’un manque d’effectif parce que, soit ils initient peu, soit les initiés n’y restent pas par erreur de « casting » ou, s’ils sont jeunes et qu’ils ont d’excellentes prédispositions, sont sujets à déménager.

                      Il est impensable qu’un maçon du REAA qui ouvre les travaux sur le Prologue de St Jean puisse se revendiquer déiste, sans méconnaître l’esprit de ce texte : nous n’ouvrons pas le VLS sur ledit prologue sans raison car nous aspirons à devenir des Enfants de Dieu : les versets du Prologue démontrent à eux-seuls que nous sommes loin de l’esprit des Lumières, déiste.
                      Qu’on le veuille où non, le REAA pratiqué à la GL-AMF est théiste, et si nous ouvrons la voie vers le déisme (donc à l’athéisme), il arrivera un temps où l’ouverture de l’initiation au plus grand nombre (en raison d’une politique du chiffre) et le travestissement du message initiatique que nous avons reçu et que nous devons transmettre à notre tour, feront tomber la franc-maçonnerie dans l’exotérisme comme cela s’est produit pour les cultes à Mystère de l’antiquité qui au fil des temps ont perdu leur intérêt.

                      Reçoit, mon TCF, mes pensées les plus fraternelles

                      Jean

                    2. jean 39
                      sur le fond , je suis d’accord que l’obédience aurait du conserver son ADN de Tradition et de transmission , mais le vote des FF en a décidé autrement et la route vers une maçonnerie plus  » commerciale  » est en cours .
                      sur la Forme le REAA et le SCPLF et ses dignitaires en sont aussi en parti responsable en pensant pouvoir faire un coup d’état d’abord a la GLNF , sans réussite , puis à la GLAMF avec le résultat que l’on connait .
                      après il ne faut pas se plaindre de ce qui arrive sur la perte de reconnaissance des SSCC et de la manière dont est transmis aujourd’hui le rite . le mois de Mars sera très mouvementé au SCPLF .

    2. Ce genre de « division » est de la contre-maçonnerie organisée par les démarches obédentielles.
      Mais les dirigeants ou candidats dirigeants d’obédience se comportent ainsi parce que NOUS les laissons faire.
      Les FM ne sont pas divisés ! Nous ne cessons de clamer Universalité et Fraternité. Et c’est parce que nous nous nous soumettons à des consignes profanes de division provenant des obédiences qu’apparaissent des divisions.
      Bien sûr est mis en avant une discipline, notion profane qui ne doit pas être au dessus de notre comportement maçonnique.
      En tant que FM, nous devons refuser sur la base de ce qui est prioritaire à ces « règles ». NOS rituels tricentenaires donnent des réponses précises, maçonniques aux questions de « qui entre en tenue maçonnique ? ». Il faut donc PASSER OUTRE toute consigne de division des FM provenant des obédiences. Quel est notre rôle de MM ? « Rassembler ce qui est épars » (éparpillé donc par les obédiences).
      Hélas, je crains que la « fidélité » aux considérations profanes (obédiences) soit déjà bien trop ancrée. Mais rien n’est jamais perdu ! J’en témoigne !

  2. Mon Bien Cher F. : HERMES
    J’ai lu avec attention l’analyse qui vient d’être publiée
    En effet les élections des AGM et du GM viennent de se terminer et ne sont pas contestables en droit maçonnique ce qui n’a rien à voir avec le droit civil, car sur ce sujet il y aurait matière a développement, mais nous n’en sommes plus là et regardons vers l’avenir.

    Dans les faits souvenons-nous que le Conseil dit « des sages » par une circonvolution intellectuelle, digne des plus grands sophistes, a entériné les candidatures de deux Vénérables Frères, l’un au titre de la Maison du REAA pour le poste d’AGM, et l’autre au titre de la Maison du Rite Français, pour le poste de Président GM et ce en totale contradiction avec nos textes sans qu’il y ait eu la moindre levée de boucliers.
    35 % des représentants des LLS, le jour du Congrès ont voter pour le candidat du Rite Français, contre lequel je n’ai aucun reproche à faire personnellement, sauf à considérer qu’il avait été propulsé sur le devant de la scène, et avalisé par l’ancien G.M Dominique Moreau, (non élu), pour faire barrage au candidat du Rite Ecossais, se pérennisant ainsi par marionnette interposée, dans la gouvernance.
    Nous retrouvons donc un Président Grand Maître issu du Rite Français succédant pour la seconde fois à un autre du même rite ce qui fera 6 ans en tout pour cette Maison, et ce, quoi qu’en dise le conseil dit « des sages » en contradiction avec le souhait des fondateurs de notre Obédience.
    La lecture du nouvel annuaire de l’Obédience est édifiant à ce sujet.
    Tout ceci a été mainte fois dénoncé et notamment tout ce qui a été détourné de l’esprit du projet fondateur par la manipulation des statuts et règlements.
    Les quelques FFS qui ont eu le courage de soulever le voile se sont fait vilipender et clouer au pilori, car comme chante le poète « le premier qui dit la vérité doit être exécuté…… »
    Dans ces conditions en ce qui me concerne je n’ai plus rien à faire dans cette obédience qui subrepticement par une interprétation fautive des concepts d’Universel et de Fraternité, s’oriente dans l’espace des clubs services, ce qui n’a rien à voir avec la Franc Maçonnerie Spiritualiste de Tradition par la voie de la transmission, telle que bon nombre d’entre nous l’avons reçue.
    L’indifférence des uns, les traitrises des autres pour obtenir des postes sont un constat accablant pour la GLAMF sans véritable projet identitaire depuis 5 ans, coincée entre la GNLF et la GLDF.

    Quel peut être notre chemin désormais hors notre Obédience,
    Je ne puis le dire mais peut être que des FF lecteurs de tes publications et qui ne se reconnaissent pas dans le « projet « Alliance seront porteur d’une éventuelle autre voie.
    Je respecte nos FF qui ont fait le choix d’adhérer à la vision « sans projet » des VV FF en charge désormais des destinées de L’Alliance.
    Mais, je connais de nombreux FF, voire des loges dans leur totale unité qui s’interrogent et qui considèrent que le cadre proposé par l’Obédience ne permet pas l’épanouissement en sérénité de la quête initiatique de spiritualité sans pour autant ne souhaiter en aucune façon retourner à la GNLF.

    A vous lire Mes Biens Chers Frères

    JJ Garnier

  3. +Analyse lucide de la situation.
    J’en reste à penser que les absents (les Loges non représentées au Convent et au Congrès) ont tort. Pas parce qu’ils ont manqué une belle représentation ou un beau spectacle, mais parce qu’ils portent leur poids de responsabilité dans l’avenir de l’Obédience. Seuls à l’abri dans nos Loges, pratiquons-nous une Fraternité ouverte?

  4. Les votes ont été entérinés. Le temps n’est plus aux vaines polémiques. Il faut appeler un chat, un chat. Il n’y a ajd qu’une alternative simple:
    – soit on accepte l’ouverture plébiscitée par la majorité, et on reste, et on la ferme.
    – soit on en a vraiment marre d’avaler des couleuvres, et on quitte.
    Un maçon libre fait des choix, clairs et conformes à ses convictions profondes. Les considérations sur le nombre de membres réels ou supposés n’ont que peu d’influence sur la décision à prendre, ou le chemin initiatique. La nuit tous les chats sont gris. Miaou !

  5. Vous soulevez plusieurs interrogations intéressantes qui doient nous interpeller, chaque FM :
    – La question des « intervisites » (deformation obédentielle de la question « qui entre en loge »). La question de qui entre en loge, en tenue est géré parfaitement par tous les rituels. Et comme chacun (FM) sait, la réponse n’a strictement rien à voir avec « a quelle obédience appartenons-nous ? »). Cette question devrait, maçonniquement, être éliminée de toute discussion d’obédience.
    – Les sujets à traiter : la distinction « societal » ou « spirituel » n’est elle pas artificielle et encore un fois, pourquoi l’obedience s’en mêlerait-elle ?

  6. Mon TCF Jean 39, Je te remercie pour ton commentaire tout à fait remarquable. Nous revenons vers la traditionnelle discussion entre le Déisme et le Théisme. j’ai une grosse attirance vers le panthéisme. Je pense que la maçonnerie des Lumières à été fabuleuse avec tous les maîtres à penser de renoms, qui se sont succédés pendant cette période. Ils y avaient les F. Voltaire, d’Alembert, Condorcet, Benjamin Franklin, Jules Ferry, Marquis de la Fayette, Rouget de l’Isle, Joseph comte de Maistre et encore bien d’autres. Il y avait Newton qui n’était pas maçon mais le plus grand savant du monde, suivi plus tard par Einstein. L’obscurantisme de cette époque est en ce qui me concerne, est très subjectif. Je le pense plutôt lumineux. Il faudrait en discuter d’une manière plus exhaustive et sur un blog, c’est difficile. A bientôt mon TCF et merci. C.Galinier

    1. Mon cher Jean 39, tu as un commentaire qui t’est adressé sur le blog feu du Soleil Myosotis par Brutus. Il est en adéquation avec ton article sur ce blog Trait d’Union. Fraternellement . C.Galinier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *